Sangkhumtha : HOPE

Sangkhumtha : HOPE

Artonik

À travers une promenade processionnelle, comme le cours du Mékong dans les vallées cambodgiennes, Artonik mêle la danse contemporaine et traditionnelle Khmer au théâtre d’ombres et nous livre une ode sensible aux couleurs de l’Asie. L’eau est un trésor inestimable. Gaspillée, souillée, elle subit chaque jour la pollution humaine et sa pénurie ou ses débordements n’épargnent aucune région du Globe, en particulier l’Asie. Sangkhumtha : HOPE suggère la mort lente des eaux du fleuve détourné par les barrages, l’aridité des sols et les kilomètres parcourus pour aller la chercher, en jouant avec les façades et en faisant résonner le claquement des geta sur les pavés. En mixant les projections graphiques et les corps dansants, Sangkhumtha : HOPE est un cri d’alerte sur l’inégalité de l’accès à l’eau dans le monde... Et avant tout, une lueur d’espoir.

Ce projet fait l'objet d'un appel à participants

Présentation de la compagnie

Poussée par une éducation nomade, la compagnie Artonik s’inscrit dans le paysage urbain pour rendre l’art accessible à tous. Originaire de Marseille et en résidence à la Friche Belle de Mai, elle développe des commandes pour l’espace public en parallèle de ses créations. Après La Rue est dans le pré en 2010 et l’inoubliable The Color of time en 2015, la compagnie revient à Mulhouse avec ce spectacle qui interroge la condition humaine et notre humanité. Sangkhumtha : HOPE est comme une contribution pour tenter de sensibiliser à cette urgence écologique et planétaire, et mettre en évidence l’incapacité de l’humanité à percevoir le réel. Habitants et spectateurs sont invités à prendre part à cette déambulation nocturne et à vivre un moment rempli de poésie et de sensibilité.

Site web de la compagnie

Mentions légales

Auteurs/Mise en scène : Alain Beauchet et Caroline Selig. Comédiensdanseurs : Pierre Boileau-Sanchez, Sonia Darbois, Jean-Serge Dunet, Sandra Français, Michaël Jaume, Cyril Limousin, Kader Mahammed, Noëlle Quillet, Vladimir Rivera, Lucas Tissot, Diane Touzin, Julie Yousef. Compositeurs et musiciens en live : Dominique Beven, Philippe Capitani et Laurent Pernice. Collaboration graphique : Caroline Sury et Craoman. Accompagnement chorégraphique : Julie Alamelle. Régisseur son : Allan Xavier Affonso. Régisseur lumière : Olivier Schwal en alternance avec Olivier Brun. Machinistes : Yann Decamps (VJ) et Stephan Ripoll. Costumière : Anaïs Altot. Constructeurs : Sylvain Georget, Daniel Adami et Julo Etievant - HO7 Marseille. Cette création est soutenue par l’Abattoir - CNAREP de Chalon-sur-Saône, l’Atelier 231 - CNAREP à Sotteville-les-Rouen, les Ateliers Frappaz - CNAREP de Villeurbanne, Le Moulin Fondu - CNAREP en Île-de-France, Lieux Publics - CNCEP à Marseille, le Pôle Arts de la Scène-Friche la Belle de Mai Marseille, Quelques p’Arts...CNAREP - Scène Rhône-Alpes et Sur le Pont - CNAREP en Nouvelle-Aquitaine à la Rochelle. Cette création bénéficie également d’une aide à la production de la DGCA et de la SPEDIDAM. Accueil en résidence : L’Abattoir - CNAREP de Chalon-sur-Saône, Lieux Publics - CNCEP à Marseille, Le Moulin Fondu - CNAREP en Île-de-France, Sur le Pont - CNAREP en Nouvelle-Aquitaine à la Rochelle et le Phare Ponleu Selpak à Battambang au Cambodge (avec l’aide de l’Institut Français – convention Ville de Marseille). La compagnie est soutenue par le Conseil Départemental des Bouches du Rhône, la Ville de Marseille et La Friche la Belle de Mai à Marseille.

JUILLET
Samedi 14 | 22h

Rdv Place de la Paix

Durée : 1h

Danse, Théâtre de rue

  • Tout public !
  • Adapté aux sourds et malentendants

Téléchargements

Pré-programme 2018